Quels matériaux choisir pour une toiture plus performante ?

 

La toiture figure parmi les postes de dépenses les plus importants, dans le cadre d’une construction de maison. Il vous incombe de privilégier le matériau le plus performant et qui présente un excellent rapport qualité-prix. Le revêtement doit pouvoir résister aux chocs, voire soutenir le poids d’une personne. Gros plan sur les matériaux les plus performants.

Les différents matériaux de toiture et leur durabilité

Le type de revêtement choisi pour la toiture impacte l’architecture ainsi que la pérennité de la construction. D’autant que certains matériaux comme le shingle ou encore le zinc restent abordables. En revanche, leurs performances sont moindres. Ces matériaux sont surtout requis pour les constructions annexes comme le garage ou l’abri de jardin.

Les tuiles en terre cuite

Techniquement, une toiture en tuiles se révèle plus facile à rénover. D’autant que vous avez largement le choix entre les tuiles canal, les tuiles plates ou les tuiles à emboîtement. Un revêtement en tuiles coûte trois fois plus cher qu’une toiture en shingle.

Néanmoins, il est possible de réaliser des économies sur le prix de la main-d’œuvre. Comme le précise V&D Dakwerken, spécialisé dans la rénovation de toits et de façades en Belgique, il est impératif de vous adresser à des experts du domaine afin de réaliser l’investissement le plus pertinent pour vous, selon l’endroit où vous habitez. Il peut vous être utile, par exemple, d’en apprendre davantage sur les points forts de la tuile en terre cuite : résistance aux intempéries, entretien moindre, facilité de pose, matériau 100 % naturel.

Les tuiles en bois

Opter pour des tuiles en bois, c’est faire le choix d’un matériau durable. En effet, le bois utilisé pour le revêtement est préalablement traité afin de résister aux vents, à la pluie, au gel et autres aléas climatiques.

Les ardoises

Il faut savoir qu’une toiture en ardoise dure plusieurs dizaines d’années, voire 100 ans. Ce matériau se démarque par ses qualités exceptionnelles en termes d’isolation, d’étanchéité et de solidité. L’ardoise résiste aussi bien à la chaleur qu’au froid. L’esthétique de la toiture est conservée puisque l’ardoise ne se décolore pas.

toiture ardoise couvreur

Les tuiles en béton

Pratiques et indémodables, les tuiles en béton sont aussi appréciées pour la facilité de pose. Ce type de revêtement garantit une étanchéité optimale, qui plus est, il se décline en différentes teintes naturelles. A priori, la durée de vie des tuiles en béton avoisine les 50 ans.

Choisissez les bons matériaux en fonction de votre climat

Pour choisir le bon matériau pour la toiture, mieux vaut se fier aux traditions régionales. Dans certains cas, les règles d’urbanisme imposent le style et le type de revêtement à adopter. Il faudra également tenir compte des particularités techniques et architecturales, conformes à la réglementation locale.

En effet, la construction ainsi que la rénovation de la toiture doivent être en accord avec les normes stipulées dans les Documents Techniques Unifiés (D.T.U). Ainsi, les toits à Paris arborent une teinte gris bleuté alors que la panne flamande est privilégiée dans le nord. En outre, la tuile baugeoise complète l’architecture des maisons à Angers tandis que les tuiles vernissées sont de rigueur en Bourgogne. Les matériaux tels que le bois ou le chaume ont ainsi laissé la place aux tuiles, au zinc, au bac acier ou aux ardoises.

L’isolation est la clé de la performance de votre toit

Outre son esthétique et sa résistance aux intempéries, la toiture doit assurer une isolation optimale. Les performances isolantes du matériau seront renforcées notamment par la projection en vrac de cellulose. Comptez notamment sur les isolants en panneaux tels que le polystyrène, la fibre de bois, la laine de roche ou le polyuréthane. Autrement, les isolants en rouleaux comme la laine de verre ou de mouton se révèlent aussi très efficaces. Quant à la ouate de cellulose, elle se décline sous la forme de pâte projetée.

L’isolation de la toiture s’effectue également par l’extérieur. Cette initiative permet d’aménager confortablement l’espace sous les combles. Les travaux entrepris visent à réduire les ponts thermiques par la fixation d’un isolant rigide entre la couverture et la charpente. Les isolants extérieurs s’emboîtent ou se composent de panneaux en sandwich. Il s’agit entre autres du polystyrène extrudé, de la laine de verre/roche, du polyuréthane, de la ouate de cellulose. Quelle que soit la technique d’isolation choisie, les travaux doivent être réalisés par un professionnel. Ce dernier tient compte de la règlementation thermique qui donne accès au prêt à taux zéro.

toiture isolation thermique

Et si vous installiez des panneaux solaires ?

L’installation de panneaux solaires requiert des vérifications préalables. Il est aussi d’usage de calculer le besoin en électricité de la maison en fonction du nombre d’occupants ainsi que de la surface habitable. Vous avez effectivement la possibilité de revendre le surplus d’énergie produite à EDF. Pour la pose proprement dite de panneaux solaires, il convient de faire appel à un installateur certifié QualiPV ou RGE.

Ce professionnel saura orienter convenablement les panneaux solaires selon le type de toiture. Pour ce faire, il vérifie systématiquement les éléments éventuels (immeuble, arbre…) qui risquent d’ombrager les panneaux. L’idéal serait d’orienter les panneaux au sud, sud-est, sud-ouest. À noter que certaines toitures ne sont pas assez larges ou grandes pour accueillir les panneaux photovoltaïques. Ces derniers seront alors fixés au mur ou posés au sol.

En pratique, l’installateur choisira le type de pose selon l’architecture de la bâtisse et la configuration du toit. L’installation en surimposition consiste à fixer les panneaux solaires au-dessus du toit, en veillant à ce qu’ils soient bien parallèles au plan de toiture. Cette technique est privilégiée pour la facilité de mise en œuvre. Autrement, les panneaux photovoltaïques sont intégrés au bâti. Cette option est nettement plus coûteuse, de plus, l’artisan sera contraint de retirer des tuiles. Il s’agit d’une technique plébiscitée dans le cadre de constructions neuves. Attention, cette option peut engendrer une perte d’étanchéité de la couverture.

Forcément, la mise en place de panneaux solaires sur le toit nécessite un certain budget. Les coûts dépendent du prestataire, du type d’installation, du type de toit ainsi que du nombre de panneaux solaires. Ces derniers seront-ils fixés sur des rails ou intégrés à la structure ? Dans les deux cas, l’installation de panneaux solaires représente un véritable investissement. Aussi, déterminez au préalable le rendement du dispositif.

Sommaire
Réseaux sociaux
Postes récents
Les étapes clé pour un débarras de meubles réussi dans votre maison
Pourquoi les vasques semi-encastrées sont-elles si populaires ?
Avantages et inconvénients des vitres teintées à la maison
Catégories

Bienvenue sur AEB France, le blog qui vous offre toutes les tendances et conseils nécessaires pour pour être à la page.

Copyright © 2022 | Tous droits réservés.