Pour garantir une haute sécurité, les entreprises ont désormais recours à la biométrie pour surveiller les entrées et sorties des personnes dans les locaux. Il faut toutefois noter que le contrôle d’accès biométrique est encadré par la Loi Informatique et Libertés, ainsi que le RGPD. Ainsi, pour pouvoir se servir de ce système de sécurité, il faut remplir quelques obligations. Comment fonctionne alors réellement ce dispositif ? On vous dit tout.

 

 

Qu’est-ce que le contrôle d’accès biométrique ?

Le système de contrôle d’accès biométrique est mis en place pour reconnaître un individu grâce à ses caractéristiques physiques. Il est idéal pour surveiller l’accès aux bâtiments d’une entreprise et pour la gestion des visiteurs. L’identification biométrique possède de nombreux avantages. Les solutions les plus courantes sont :

  • Le lecteur d’empreintes digitales
  • La reconnaissance faciale
  • Le réseau veineux du contour de la main ou de la rétine

C’est un moyen de sécuriser l’accès aux locaux, mais pour être hautement fiable, il peut être couplé à d’autres dispositifs de contrôle d’accès comme le lecteur de badge. Il faut savoir que le système biométrique nécessite l’aval de la CNIL pour être mis en place en toute légalité.

 

 

Comment ça marche ?

Les données biométriques sont propres à une personne, que ce soit l’empreinte digitale ou celle de l’iris. De ce fait, un dispositif de contrôle biométrique offre un niveau de sécurité élevé, étant donné que personne ne peut se faire passer pour vous pour avoir accès aux locaux. Pour ce faire, les lecteurs biométriques se servent de terminaux et de logiciels de gestion centralisée.

Pour être identifiée, la personne doit placer son doigt ou son œil sur le capteur d’empreintes et ce dernier pourra ensuite la reconnaître. Cela signifie donc que toutes les personnes qui disposent du droit d’accès doivent se faire enregistrer dans le système de contrôle en amont. En savoir plus.

 

 

Quels en sont les avantages ?

Les systèmes de contrôle d’accès biométrique présentent de nombreux avantages pour les entreprises. Tout d’abord, ils offrent plus de précision, de vitesse et permettent une meilleure authentification. En effet, de nombreuses situations ont démontré que le contrôle d’accès physique et même la vidéosurveillance ne sont pas toujours suffisants pour limiter les cas d’intrusion dans les zones sensibles d’un bâtiment d’entreprise. Au contraire, le contrôle d’accès biométrique permettra de détecter plus facilement les sources de problèmes en matière de sécurisation.

Par ailleurs, ce système garantit un accès sécurisé à vos locaux en tout temps car l’authentification biométrique est infalsifiable. Outre la sécurité informatique, le contrôle biométrique possède d’autres fonctionnalités comme le pointage des salariés et le suivi de présence pour les fiches de paie. La gestion des accès sera plus simple et garantit en même temps plus de confort aux salariés. En effet, ils n’auront plus besoin de se servir de leurs badges ou encore de leur carte RFID. De plus, les données biométriques ne nécessitent pas d’être mises à jour comme les mots de passe.

Enfin, bien que la technologie biométrique soit assez coûteuse, elle n’engendre plus aucun coût supplémentaire après l’installation. Avec le temps, votre investissement sera vite amorti et vous constaterez qu’au contraire, le contrôle d’accès électronique est assez rentable. Il vous permettra non seulement une meilleure gestion de temps, mais aussi d’argent. Plus une entreprise est grande, plus ses besoins de sécurité sont importants. Elle a donc besoin d’un système de protection sans faille, car les conséquences d’une entrée par effraction ou d’un cambriolage peuvent être lourdes financièrement.

 

Veillez à bien choisir le prestataire qui mettra en place votre système de contrôle d’accès biométrique, car ce dernier doit aussi prendre en compte les contraintes réglementaires de la CNIL.