Comment prendre soin de son chlorophytum : guide pratique !

 

 

Le chlorophytum est une plante d’intérieur très populaire, qui est relativement facile à cultiver. Il produit des feuilles pointues et vertes gracieuses et robustes, ainsi que de longues tiges délicates avec des fleurs blanches. Le chlorophytum est souvent surnommé l’araignée verte en raison de sa forme et de son apparence générale.

 

Quelle est l’origine du chlorophytum ?

Le chlorophytum est originaire d’Afrique subsaharienne, où il pousse naturellement. Il est également populaire depuis longtemps en tant que plante d’intérieur. Les premières variétés modernes de ce type sont apparues en Angleterre et aux États-Unis dans les années 1840. Depuis lors, le chlorophytum est devenu une plante très populaire à travers le monde, car il ne nécessite pas beaucoup d’entretien et peut offrir une jolie touche de couleur verte à la maison.

En conclusion, le chlorophytum est une plante d’intérieur robuste et facile à cultiver qui peut ajouter un beau paysage vert à votre décor intérieur. Si vous fournissez des conditions optimales avec beaucoup de lumière et un arrosage régulier, votre chlorophytum prospérera et fleurira à coup sûr !

 

Comment prendre soin d’un chlorophytum ?

Prendre soin d’un chlorophytum est une tâche relativement facile, et il se développera bien si vous fournissez les conditions adéquates :

  • lumière : le chlorophytum aime la lumière indirecte, mais pas le plein soleil. Assurez-vous de placer votre plante dans un endroit où elle recevra beaucoup de lumière, mais pas directement au soleil ;
  • arrosage : arrosez votre chlorophytum environ une fois par semaine, en veillant à ce que le sol ne soit pas complètement sec entre les arrosages ;
  • sol : le chlorophytum aime un sol riche et bien drainé. Utilisez de l’eau tiède pour arroser et évitez d’utiliser des eaux trop calcaire et chlorée, qui peuvent endommager le système racinaire ;
  • engrais : fertilisez votre plante à l’aide d’un engrais pour plantes vertes pendant la saison de croissance, environ une fois par mois. Évitez d’utiliser des produits chimiques synthétiques et optez plutôt pour un engrais organique naturel ;
  • taille : coupez les tiges sèches, malades ou mourantes de temps en temps afin de maintenir le chlorophytum sain et bien entretenu.

Enfin, assurez-vous de surveiller régulièrement votre chlorophytum pour détecter des problèmes tels que les parasites, la maladie ou la sécheresse. Si vous remarquez quelque chose qui semble anormal, consultez un spécialiste en jardinage pour obtenir des conseils et une solution appropriée.

 

Comment planter un chlorophytum ?

  1. Choisissez un pot adapté en fonction de la taille de votre chlorophytum et assurez-vous qu’il possède des trous de drainage pour évacuer l’excès d’eau ;
  2. Préparez le sol : utilisez un mélange de terreau et de perlite pour assurer un bon drainage du sol. Évitez les sols trop compacts ou trop lourds ;
  3. Transplantez la plante : si vous avez acheté une plante en pot, retirez-la délicatement de son pot d’origine et replantez-la dans le nouveau pot. Si vous avez une bouture de chlorophytum, plantez-la directement dans le nouveau pot ;
  4. Tassez le sol autour de la plante pour éliminer les poches d’air et assurez-vous que la plante est bien stable ;
  5. Arrosez la plante abondamment pour que le sol soit bien humidifié. Laissez l’excès d’eau s’écouler par les trous de drainage ;
  6. Placez la plante dans un endroit approprié : dans un endroit lumineux, mais à l’abri de la lumière directe du soleil. Évitez les endroits trop chauds ou trop froids ;
  7. Entretenez régulièrement la plante : une fois planté, entretenez régulièrement votre chlorophytum en veillant à arroser régulièrement, tailler les feuilles mortes et à l’installer dans un endroit propice à sa croissance.

Les besoins du chlorophytum en matière d’éclairage

  1. Lumière indirecte pour pousser correctement. Évitez les rayons directs du soleil qui peuvent brûler les feuilles de la plante ;
  2. Lumière artificielle : si vous n’avez pas accès à une lumière naturelle suffisante, vous pouvez utiliser une lumière artificielle pour compléter l’éclairage. Les lampes à spectre complet ou les lampes LED peuvent être utilisées pour fournir une lumière adéquate à la plante ;
  3. Orientation de la plante : placez votre chlorophytum près d’une fenêtre orientée à l’est ou à l’ouest pour une lumière vive, mais indirecte. Si vous n’avez pas accès à une fenêtre orientée correctement, vous pouvez utiliser une lumière artificielle pour compléter l’éclairage ;
  4. Durée d’exposition à la lumière : le chlorophytum a besoin d’environ 12 à 14 heures de lumière par jour pour pousser correctement. Évitez de laisser la plante dans l’obscurité pendant une période prolongée.

De quelle température a besoin le chlorophytum pour se développer correctement ?

  1. Température idéale : le chlorophytum pousse le mieux dans une température ambiante comprise entre 18 et 24°C. Évitez les températures extrêmes qui peuvent affecter la croissance de la plante ;
  2. Tolérance aux températures : le chlorophytum peut tolérer des températures plus basses, mais pas en dessous de 10°C. Il peut également tolérer des températures plus élevées, mais pas au-delà de 32°C ;
  3. Variation de température : évitez les variations de température brusques qui peuvent affecter la croissance du chlorophytum. Évitez également les courants d’air qui peuvent dessécher les feuilles de la plante ;
  4. Hivernage : pendant l’hiver, lorsque les températures sont plus fraîches, il est recommandé de placer le chlorophytum dans une pièce où la température est comprise entre 12 et 16°C. Cela permet à la plante de se reposer et de récupérer pour la saison de croissance suivante.

 

Quelles sont les variétés de chlorophytum ?

Il existe plusieurs variétés de chlorophytum, chacune ayant des caractéristiques et des aspects uniques. Voici quelques-unes des variétés les plus populaires :

  1. Chlorophytum comosum : c’est la variété la plus courante de chlorophytum, également connue sous le nom de  » plante araignée « . Elle a des feuilles vertes étroites et longues qui pendent gracieusement du centre de la plante. Elle produit également de petites fleurs blanches qui apparaissent sur de longues tiges ;
  2. Chlorophytum orchidastrum : cette variété de chlorophytum a des feuilles vert foncé et brillantes qui ont une texture légèrement veloutée. Elle a des fleurs jaunes et des tiges plus courtes que le chlorophytum comosum ;
  3. Chlorophytum bowkeri : cette variété a des feuilles plus courtes et plus larges que le chlorophytum comosum, avec des rayures jaunes distinctes sur les bords des feuilles. Elle produit également des fleurs blanches sur de longues tiges ;
  4. Chlorophytum bonnie : cette variété est une forme compacte du chlorophytum comosum, avec des feuilles plus courtes et plus larges qui sont vert clair avec des rayures blanches. Elle a également des tiges plus courtes et produit de petites fleurs blanches ;
  5. Chlorophytum laxum : cette variété a des feuilles plus longues et plus étroites que le chlorophytum comosum, avec des rayures vert foncé et vert clair. Elle a également des tiges plus longues et produit des fleurs blanches plus grandes.

 

Comment arroser un Chlorophytum correctement pour qu’il reste en bonne santé ?

L’arrosage est un élément clé pour maintenir un chlorophytum en bonne santé. Voici quelques conseils pour arroser votre plante correctement :

  1. Évitez l’excès d’eau : le chlorophytum n’aime pas l’excès d’eau. Assurez-vous que le sol soit bien drainé et évitez de laisser de l’eau stagnante dans la soucoupe sous le pot. Si le sol est détrempé, les racines peuvent pourrir, ce qui peut endommager la plante ;
  2. Arrosez régulièrement : le chlorophytum a besoin d’un arrosage régulier, surtout en période de croissance. Arrosez la plante une fois par semaine en été et toutes les deux semaines en hiver. Vérifiez toujours la surface du sol avant d’arroser à nouveau pour éviter l’excès d’eau ;
  3. Utilisez de l’eau à température ambiante : lorsque vous arrosez votre chlorophytum, utilisez de l’eau à température ambiante. L’eau froide peut choquer les racines de la plante et l’eau chaude peut être nocive pour la plante ;
  4. Évitez les courants d’air : évitez d’arroser votre chlorophytum pendant les périodes de courants d’air, car cela peut dessécher la plante et causer des dommages aux feuilles ;
  5. Vaporisez les feuilles : le chlorophytum bénéficie également d’une vaporisation régulière des feuilles, surtout pendant les périodes de sécheresse ou de faible humidité. Cela peut aider à maintenir une humidité suffisante autour de la plante.

Quelles sont les maladies les plus courantes du chlorophytum ?

Le chlorophytum est généralement une plante facile à entretenir, mais comme toutes les plantes d’intérieur, elle est susceptible d’être affectée par des maladies et des parasites :

  1. Pourriture des racines : c’est une maladie fongique qui peut affecter le chlorophytum si le sol est trop humide. Elle peut causer le jaunissement des feuilles, la chute des feuilles, une croissance ralentie et des racines brunes et pourries ;
  2. Taches foliaires : ce sont des taches brunes ou noires sur les feuilles qui sont causées par des champignons ou des bactéries. Elles peuvent être causées par un arrosage excessif, une humidité élevée ou une mauvaise ventilation. Elles peuvent affaiblir la plante et rendre les feuilles moins efficaces pour la photosynthèse ;
  3. Infestation de tétranyques : les tétranyques sont des parasites communs des plantes d’intérieur, y compris le chlorophytum. Ils peuvent causer des taches jaunes sur les feuilles, des feuilles décolorées et une chute prématurée des feuilles. Les tétranyques peuvent être contrôlés avec des insecticides ou en lavant régulièrement les feuilles de la plante ;
  4. Cochenilles : ce sont des insectes qui peuvent apparaître sur les feuilles et les tiges du chlorophytum. Elles se nourrissent de la sève de la plante et peuvent causer le jaunissement des feuilles, la chute prématurée des feuilles et la croissance ralentie. Elles peuvent être contrôlées avec des insecticides ou en lavant régulièrement les feuilles de la plante.

Comment traiter les maladies du chlorophytum ?

Le traitement des maladies du chlorophytum dépendra de la nature de la maladie et de son stade de développement. Voici quelques étapes générales que vous pouvez suivre pour traiter les maladies courantes du chlorophytum :

  1. Retirez les parties affectées : si vous remarquez des feuilles ou des racines pourries, retirez-les immédiatement pour éviter la propagation de la maladie ;
  2. Asséchez le sol : si la maladie est causée par un sol trop humide, laissez le sol sécher entre les arrosages et ajustez la fréquence et la quantité d’arrosage en conséquence ;
  3. Appliquez des fongicides ou des insecticides : selon la maladie ou le parasite, vous pouvez utiliser des produits de traitement spécifiques, tels que des fongicides ou des insecticides, disponibles dans les jardineries ou les magasins spécialisés. Il est important de suivre les instructions sur l’emballage avec précision ;
  4. Améliorez les conditions de culture : en général, les maladies du chlorophytum sont causées par des conditions de culture défavorables, telles qu’une humidité excessive, un manque de lumière, une température trop basse ou un sol mal drainé. En améliorant les conditions de culture, vous pouvez aider à prévenir la réapparition de maladies ;
  5. Surveillez régulièrement : il est important de surveiller régulièrement votre chlorophytum pour détecter rapidement les signes de maladies ou de parasites. Les maladies traitées tôt ont plus de chances d’être guéries.

 

Sommaire
Réseaux sociaux
Postes récents
Les étapes clé pour un débarras de meubles réussi dans votre maison
Pourquoi les vasques semi-encastrées sont-elles si populaires ?
Avantages et inconvénients des vitres teintées à la maison
Catégories

Bienvenue sur AEB France, le blog qui vous offre toutes les tendances et conseils nécessaires pour pour être à la page.

Copyright © 2022 | Tous droits réservés.