Cette plante, que l’on connait particulièrement en bouquet, a aussi très bien sa place dans un jardin. En effet, son feuillage blanc permet de mettre les autres plantes en valeur, par l’effet qu’elle arrive à créer. En outre, leur blanc âcre apporte un effet vaporeux qui semble embellir toutes les autres. Appelée aussi « brouillard vivace », l’aspect visuel qu’elle apporte fait penser à la rosée matinale, dont les jardiniers et la plupart des décorateurs en extérieur apprécient grandement sa floraison.

Présentation du gypsophile

gypsophile plante

La plante de la gypsophile fait partie de la famille des Caryophyllacées, une plante herbacée vivace. Originaire d’Eurasie, elle est particulièrement appréciée des fleuristes par l’éclat de ces petites fleurs de couleur pourpre, qui forme un « manteau nuageux et vaporeux ». Suspendues sur des tiges très fines d’environ 60 cm de hauteur, ces fleurs fleurissent généralement en été, aux périodes du mois de juin jusqu’à août.

Rustique et facile à cultiver, la gypsophile a très bien sa place dans un jardin. En effet, cette dernière apprécie particulièrement les endroits chauds et ensoleillés, ainsi qu’un sol ordinaire, plutôt calcaire et drainé. Ainsi, vous pouvez penser à planter la fleur durant la saison printanière, ou juste après la fin de l’été.

En prenant des allures vives, la plante du gypsophile garantit un effet décoratif où elle couvre le sol de plantes buissonnantes. À cet effet, il faudra donc penser à lui laisser suffisamment d’espace lors de sa plantation, étant donné son développement rapide.

Enfin, une fois arrivée à maturité, cette plante ne s’arrête pas de fleurir, et doit faire l’objet de plusieurs découpes, qui pourront garnir un bouquet de fleurs.

Espèces et variétés

On distingue plusieurs variétés et espèces de gypsophile et qui sont :

  • Gypsophila paniculata, appelée aussi la plante vivace, et mesurant jusqu’à 1 mètre de hauteur et d’envergure. Il s’agit d’un plant aux tiges et aux rosiers ramifiées, avec de plus grandes fleurs blanches buissonnantes et nombreuses. Parfois, elle se présente avec des variétés de couleurs, qui s’orientent plutôt vers le rose.
  • Gypsophila repens, connue aussi sous le nom de plante tapissante, et qui ne mesure que 10 cm de hauteur. Cette espèce est idéale pour les rocailles et les murets.
  • Gypsophila elegans, qui mesure entre 50 et 60 cm de hauteur à maturation.
  • Gypsophila muralis, une fleur annuelle, du haut de ses 20 cm et de sa couleur rose clair, se trouve en suspension.

Où planter la gypsophile ?

Comme il a été cité précédemment, les plants de la gypsophile apprécient les terres remplies de calcaire. De plus, sa pousse est favorisée par un sol bien drainé, étant donné que la plante n’affectionne pas l’humidité, surtout en hiver.

En revanche, elle supporte bien les sols pauvres, arides et caillouteux, tant que cette dernière se retrouve en plein soleil.

Si vous disposez d’un terrain assez lourd, vous pouvez avoir recours à l’ajout de sable, celui de rivière peut faire l’affaire, pour alléger et permettre un meilleur drainage. Étant donné que la plante peut se contenter d’un terrain pauvre sans apport en engrais, il est possible d’y apporter une couche de matière organique. Si le terrain est préparé durant l’automne, il sera complètement assimilé par la plante dès le début du printemps.

Comment faire pousser la gypsophile ?

prairie

Qu’elles soient petites ou élevées en hauteur, annuelles ou vivaces, les plantes du gypsophile présentent toutes les mêmes caractéristiques au niveau de la floraison : c’est-à-dire un véritable brouillard blanc floral.

Bien qu’il soit donc possible d’appréhender certaines périodes de plantation, quelques critères de culture sont à conserver.

  • Garder une exposition forte sous le soleil, et ce, même si les terrains sont poreux, secs et arides.
  • Espacer les plantations d’au moins 1 mètre, surtout s’il s’agit de la grande gypsophile et d’au moins une trentaine de centimètres s’il s’agit d’une espèce tapissante.
  • Repiquer souvent les mottes de terre en godets, sans vraiment la briser. Il est possible de repiquer au jardin quand les plantes seront suffisamment fortes (voir la Photinia). Sinon, il faudra attendre les saisons prochaines, en pleine terre, dans un sol bien préparé à cet effet.

Comment entretenir la gypsophile ?

L’entretien de cette plante est plutôt minime, étant donné que la gypsophile se contente d’un arrosage lors de sa plantation, et les autres fois, en cas d’extrêmes sécheresses (voir aussi le calathea ). Pour les espèces considérées comme plantes vivaces, il faut tailler légèrement la touffe à la fin de l’hiver, afin de rééquilibrer son diamètre. Sinon, vous pouvez supprimer les inflorescences qui se fanent au fur et à mesure du temps.

Il peut arriver que les premiers mois s’avèrent fructueux en termes de plantations. Il faudra alors penser à désherber certaines plantes qui pourraient faire office de concurrentes racinaires. Toutefois, une fois qu’elle est suffisamment développée, vous pouvez pailler autour du pied avec du minéral, ce qui retiendra moins l’humidité que des paillis organiques.