Planter la cordyline, c’est avoir l’assurance d’un jardin ou d’une terrasse bien aménagée. Dans son grand pot, cette plante arbustive et rustique apporte une note exotique chez vous. Se cultivant en pleine terre, elle est idéale dans un jardin côtier grâce à la touche exotique qu’elle offre ! Mais comment cultive ce type d’arbustes ? Et comment assurer sa multiplication ?

Où planter cordyline ?

Comme certaines espèces de plantes d’intérieurs et de plantes vertes d’extérieur, la cordyline n’est pas adaptée à tous les clients. Elle a particulièrement peur du froid (température à moins de 10°C) et de l’humidité, surtout associée à de fortes gelées. Sa rusticité est ainsi moyenne si bien qu’elle trouve sa place dans les régions du Sud de la France.

Généralement, le jardinier la plante à l’automne ou au printemps. Sélectionnez un endroit en plein soleil, à l’abri des vents forts. N’oubliez que la préparation est importante en jardinerie pour assurer la bonne croissance de vos arbustes persistants.

Pour ce faire :

  • Faites un trou d’1.5 à 2 fois la grandeur des pots achetés ;
  • Ajoutez du sable de rivière pour un excellent drainage ;
  • Ajoutez du substrat de bruyère, du compost ou du terreau ;
  • Veillez à ce que le point le plus bas soit assez surélevé par rapport au sol.

La première année de plantation, il faut arroser dès les périodes de forte chaleur.

Quelle exposition pour la cordyline ?

D’une façon générale, la cordyline fait face à une croissance lente quand la température descend en-dessous de 14°C. Mais il existe certaines variétés comme la cordyline australis par exemple qui peut bien résister à des gelées courtes.

Dans tous les cas, il faut faire attention aux divers courants d’air et proposer à votre plante un emplacement lumineux mais sans tout de même un impact direct avec le soleil.

La cordyline apprécie aussi particulièrement les ambiances humides et chaudes.

 Comment entretenir une cordyline ?

Il faut savoir que la cordyline est simple à cultiver dans les zones privilégiées où le gel n’est pas trop fort et ne dure pas trop longtemps. Une fois bien mise en place auprès des massifs ou des haies, elle requière peu d’entretien et supporte bien la sècheresse. La cordyline cultivée dans le jardin botanique ou la pépinière demande moins d’entretien que celle en pot (article sur le saule crevette).

Ajoutez un peu de compost au pied de la plante, en automne et au printemps.

  • L’été, faites un arrosage une à deux fois la semaine et en cas de sècheresse prolongée ;
  • L’hiver, une fois tous les 10 à 15 jours suffira amplement.

Vous ne devez pas tailler la cordyline selon un modèle précis. L’entretien consiste juste à se débarrasser du feuillage sec ou abîmé.

Par contre, la tête des jeunes cordylines doit être protégée par le biais d’un voile d’hivernage surtout durant les 1ères années. Il faut un paillage généreux avant que l’hiver n’arrive. Enfin, il faut apporter un engrais liquide deux fois par mois, pendant leur développement, de mars à septembre. Le rempotage est nécessaire tous les 4 ans en moyenne.

Que faire si les feuilles jaunissent ?

Si la cordyline fait encore de nouvelles feuilles, ne vous inquiétez pas c’est une évolution naturelle. Même si ces plantes sont persistantes, elles perdent les feuilles pour en se renouveler. Il est possible de les laisser tomber toutes seules ou encore, si aucune nouvelle pousse n’apparait, il faut faire attention aux méthodes de jardinage et au drainage.

Quand la plante manque d’eau, les feuilles peuvent brunir et devenir marron. La cordyline a donc besoin d’être arrosée.

Quand transplanter Cordyline ?

La cordyline est une plante qui apprécie particulièrement le soleil. La transplantation est possible dès l’automne car c’est une période qui est peu favorable à la reprise de la racine.

Elle supporte à 100% un sol neutre donc un apport en billes d’argile ou en engrais suffira largement.

D’un point de vue décoratif et paysager, il faut mieux se prémunir d’une situation isolée. Donnez-lui de la compagnie avec d’autres arbustes à feuillage vert et des fleurs vivaces

La multiplication de la cordyline

La multiplication se passant par rejets est la technique la plus simple et la plus rapide afin de multiplier vos cordylines.

Il est alors essentiel de déraciner les rejets d’un ou de deux centimètres, en fonction de ce qui a poussé au pied de la plante. Ensuite, faire une transplantation dans des pots individuels, que vous aurez remplis au préalable de terreau et de sable humide.

Arrosez régulièrement et mettez dans un endroit chaud à 20°C. Vous pouvez ensuite replanter le tout dans de plus grands pots pour orner vos extérieurs.